En savoir plus

atom2_1

 

Au Faboratoire, nous créons avant tout de beaux objets. Ces beaux objets, nous les fabriquons localement et à la demande dans notre petit atelier Marseillais. Pour les fabriquer, nous utilisons des techniques simples de mise en forme du bois par exemple mais également des technologies nouvelles de fabrication numérique.

Ces technologies, nous souhaitons également les faire partager. C’est pourquoi nous vendons du matériel d’impression 3D et mettons notre savoir-faire à la disposition de chacun via notre imprimerie 3D ou notre futur fablab par exemple.

Ces missions que nous nous sommes fixées sont l’expression de notre soif de créer mais elles ont également une portée plus philosophique. En tant que designers, que citoyens, que membres de la génération Y, nous faisons tous les jours le constat de l’échec de notre société. La révolution industrielle, bien que fondamentalement profitable à nos sociétés occidentales a fait naître en nous un consumérisme grandissant. En réponse à cette demande incessante de nouveaux biens, les marchés se sont globalisés puis délocalisés, entraînant une désindustrialisation progressive de nos territoires (sans parler de l’impact catastrophique sur notre planète). Or la vision de nos pères d’une société entièrement tertiarisée s’est rapidement avérée utopiste. Notre analyse est sans doute simpliste, mais nous pensons qu’une société non productive ne peut pas créer de richesse !

Nous pourrions en rester là, faire le constat de ces échecs et nous satisfaire de la situation puisque celle-ci devrait être encore supportable pour notre génération ! Mais nous sommes des créateurs et nous savons bien qu’une problématique est toujours le terreau du changement et de l’innovation. Cependant, améliorer le quotidien du ménage moyen en développant des produits innovants est une chose, proposer un nouveau modèle de société en est une autre ! Puis un jour, tout s’est éclairci : la fabrication numérique, l’impression 3D, le prototypage rapide, nous baignions dedans depuis des dizaines d’années sans vraiment voir. Il aura fallu l’initiative d’un groupe, puis d’une communauté open source (le projet RepRap) pour nous laisser entrevoir de nouvelles possibilités.

Nous sommes de ceux qui pensons que ces nouvelles technologies ont le pouvoir de révolutionner notre manière de concevoir, de produire et de consommer. Ces petites machines, encore présentées comme des gadgets, permettent aujourd’hui ce dont l’industrie de masse est incapable : la fabrication à la demande et la personnalisation. Créer un objet localement, en petite quantité et personnalisé c’est également redonner de la valeur à l’artefact et par conséquent cela impacte le cycle de vie du dit produit. Ces petites machines ne sont pas des gadgets, ces petites machines ont le pouvoir de changer le monde. C’est aussi ça la mission du Faboratoire et nous tentons d’y participer à notre échelle : nous sommes des « artisans du numérique » !